English

FRANCE : Il n’y avait pas plus démocrate que Kadhafi. Demandez à Sarkozy!

Un régime autocratique n’est pas nécessairement incompatible avec la démocratie. Tout dépend du contexte économique, de la défense des intérêts de ceux qui tolèrent les dictatures et des arguments qu’ils sont capables de développer pour justifier leurs positions.

Le gouvernement de Nicolas Sarkozy a été le premier à soutenir les Insurgés et s’était placé en tête de la coalition internationale qui a renversé Kadhafi. Mais avant son renversement, Kadhafi n’avait pas de meilleur allié en Occident que le gouvernement de Sarkozy. Il avait signé le 11 juin 2010, un accord en matière de sécurité et de lutte contre le crime organisé. En septembre 2009, le gouvernement français était représenté par Alain Joyandet, Secrétaire d’État à la coopération et à la francophonie aux célébrations du 40ième anniversaire de la révolution libyenne. Dans les faits, il s’agissait de la célébration des 40 ans de la dictature de Kadhafi. Samuel Laurent écrivait dans le journal Le Monde du 17 avril 2012 que Alain Joyandet avait déclaré que Kadhafi était redevenu fréquentable et que si des avions de chasse devaient être vendus à la Libye, autant que ça soit la France qui les vende.

Quand il y a eu possibilité de vendre une centrale nucléaire aux Libyens, La France de Nicolas Sarkozy a appliqué la même politique marchande sans tenir compte des droits fondamentaux. C’est à celui que Sarkozy a accusé d’être un sanguinaire qui ne respecte pas les droits de son peuple, celui qui aurait financé des terroristes et protégé des Libyens qui ont participé à des actes terroristes dont l’attentat de Lockerbie, que Sarkozy aurait tenté de vendre un réacteur nucléaire. Lors d’une visite à Tripoli le 25 juillet 2007, Nicolas Sarkozy avait signé un accord pour le développement des utilisations pacifiques de l’énergie nucléaire. Le journal Le Monde a repris les propos du Président énoncé le 3 juillet 2008. Il disait; Je sais qu’il y a des gens qui se disent n’est-ce pas un peu dangereux de proposer le nucléaire civil à des pays comme l’Algérie, les Émirats arabes unis ou la Libye? Ce qui est vraiment dangereux, ce serait de leur refuser. D’abord parce qu’on donnerait raison à l’Iran qui fait croire que l’Occident refuse par principe le nucléaire à des pays musulmans. En fin de compte, le 21 octobre 2010, moins d’un an avant la chute du régime de Kadhafi, le Ministre français de l’industrie avait signé à Tripoli un partenariat stratégique prévoyant l’ouverture de négociations pour la construction d’une centrale nucléaire.

Les droits fondamentaux sont secondaires si un régime autocratique a les moyens de participer à l’économie de marché et peut investir dans les économies occidentales. Nicolas Sarkozy en a fait une belle démonstration en Libye.

Frederic Boisrond, MBA

NOS COORDONEES
Notre adresse
104, Rue Gentilly
Laval (QC) H7K 2M1
Téléphone
514-995-3854
Email
info@feedbacktivite.com
PUBLICATIONS
Nos publications et articles
Cliquez ici pour
y acceder.
Copyright © 2012 Feedbacktivite
Tous droits réservés
Conception web Delisoft